Revue de presse mai 2014

Ces opticiens qui prennent soin aussi de vos oreilles

Photo appareils auditifs31.05.2014 - www.lefigaro.fr

Désireux de trouver de nouveaux relais de croissance, les magasins d'optique se positionnent désormais sur le marché de l'audition.

Mais les perspectives semblent favorables. «On pense que le marché va bientôt décoller» estime Jean-Pierre Champion. Maxence Petit de Sonalto abonde dans le même sens: «les acteurs de l'optique sont convaincus que le marché va se resserrer et que l'audition est le principal relais de croissance des prochaines années». Un relais prometteur: on estime que le marché dans sa globalité génère en France 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires par an.Pendant que les pharmaciens vendent «leurs» lunettes, les opticiens se lancent dans le secteur de l'audition. Ce constat pour le moins incongru relève pourtant d'une logique imparable: si les espaces de vente de lunettes dans les pharmacies sont l'occasion pour ces dernières d'augmenter leurs marges, la commercialisation d'appareils auditifs par les opticiens répond avant tout à une opportunité liée à leur clientèle. «40% du chiffre d'affaires des opticiens est généré par la vente aux seniors de verres progressifs. Ces mêmes seniors qui représentent plus de 90% du chiffre d'affaires des audioprothésistes» avance Maxence Petit, cofondateur de Sonalto, une société qui fabrique et commercialise Octave, une aide auditive préréglée vendue à 299 euros dans les pharmacies, sur Internet et depuis peu, chez certains opticiens: Sonalto en revendique plus de 200 en France, «ceux qui ne sont pas sous enseigne, ou bien des franchisés».

Les distributeurs voient dans les assistants d'écoute une manière de «rendre service à [leurs] clients». «C'est une tranche d'âge qui est intéressée» confirme-t-on chez un opticien de Cormontreuil, dans la Marne. «Nous expliquons bien que cela ne remplace pas une audioprothèse, mais que c'est un premier pas. Le marché est complémentaire, nous ne sommes pas du tout sur les plates-bandes des audioprothésistes. D'ailleurs nos clients répondent à un questionnaire en amont, et si besoin nous les redirigeons directement vers un ORL». Les retours sont très positifs: «ils sont déjà satisfaits de pouvoir essayer, alors quand ça marche c'est fabuleux» s'enthousiasme le professionnel.

Pour l'instant, deux stratégies s'opposent

Pour le moment, les grandes enseignes tournent le dos aux solutions préréglées. «Ce n'est pas une priorité à ce stade» a déclaré au Figaro Jean-Pierre Champion, directeur général de Krys Group (Krys, Lynx, Vision Plus). Sans délaisser pour autant l'opportunité offerte par le marché de l'audition. Le groupe recrute des audioprothésistes pour les corners (ou rayons) dédiés à l'audition dans ses magasins d'optique. «Krys, c'est 1,5 million de clients de plus de 60 ans. Cela donne un accès à l'audioprothèse» ajoute Jean-Pierre Champion. Une manière de confirmer les analogies existant entre les deux métiers, en les complétant dans le cas du groupe Krys par des synergies «de marque, d'emplacement, de formation et de parcours client». La stratégie de l'enseigne doit toutefois surmonter la difficulté liée au manque d'audioprothésistes sur le marché: 150 nouveaux professionnels sont diplômés chaque année, pour 2000 opticiens.

Lire l'article sur le site de www.lefigaro.fr

Article format pdf


Banque Populaire lance la première offre clé en main pour l'accessibilité des commerces

20.05.2014 - Communiqué de presse

Logo banque populaire accessibilité Banque Populaire s'associe à Handibat Développement, Handidiag, I.Cert et à la Socama pour proposer aux commerçants et artisans une offre technique et financière simplifiant leur mise en conformité avec la loi sur l'accessibilité des Etablissements Recevant du Public (ERP).Cette offre est la première solution clé en main, depuis le diagnostic initial de l'établissement jusqu'à la certification de l'ouvrage en passant par le financement et la réalisation des travaux par des professionnels labellisés. Banque Populaire s'engage fortement aux côtés des commerçants et artisans pour leur permettre d'accueillir tous les clients, notamment les personnes en situation de handicap, les personnes âgées ou bien encore les familles avec jeunes enfants, et ainsi transformer l'obligation légale en une véritable opportunité commerciale.

En vertu de la loi du 11 février 2005, les ERP doivent être accessibles à toutes personnes, notamment celles en situation de handicap, à compter du 1er janvier 2015. Cette échéance devrait être assouplie avec l'Agenda d'Accessibilité Programmée (Ad'AP) qui prévoit un délai supplémentaire en contrepartie d'un calendrier précis assorti d'un engagement financier.

Alors que 85 % des commerces ne sont pas encore aux normes, Banque Populaire s'associe à Handibat Développement, Handidiag, I.Cert et à la Socama pour lancer la première offre clé en main couvrant toutes les étapes de la mise en conformité.

Dossier de presse de l'offre accessibilité


La CEAPC - 1ère banque accessible aux personnes malentendantes et sourdes sur ses régions

20.05.2014 - Communiqué de presse/Innovation

Caisse d'épargne - Accessibilité aux personnes malentendantesLa Caisse d'Epargne Aquitaine Poitou-Charentes, 1ère banque à rendre accessible l'ensemble de ses agences et de ses conseillers aux personnes malentendantes et sourdes sur ses régions, grâce aux services Acceso. Concrètement, deux services vont permettre aux personnes malentendantes ou sourdes de communiquer directement et en complète autonomie, par téléphone, avec leur interlocuteur CEAPC :

La TIP (Transcription Instantanée de la Parole) et la Visio interprétation en LSF (Langue des Signes Française).

Pour plus de renseignements, lire le communiqué de presse de la CEAPC


Utilisation massive du téléphone portable & tumeurs cérébrales

13.05.2014 - Communiqué de l'INSERM

L'INSERM a publié une mise au point autour de l'étude sur l'utilisation du téléphone portable et le développement de tumeurs cérébrales parue dans le journal Occupational & Environmental Medicine.

L'effet des radiofréquences électromagnétiques chez l'Homme reste controversé. Les chercheurs de l'Unité Inserm 897 "Epidémiologie et Biostatistiques" (ISPED) à Bordeaux ont analysé l'association entre l'exposition aux radiofréquences du téléphone mobile et les tumeurs cérébrales du type gliomes et méningiomes chez les adultes.

Les chercheurs révèlent les résultats de l'étude multicentrique cas-témoins CERENAT, publiée dans le journal Occupational & Environmental Medicine, menée dans 4 endroits (Gironde, Calvados et Manche, Hérault) en France et initiée en 2004. Au total, les données d'exposition au téléphone mobile et les données médicales de 1339 personnes âgés de 59 ans en moyenne, ont été étudiées : 253 présentaient une tumeur cérébrale de type gliome, 194 de type méningiome (diagnostiqués entre 2004 et 2006) et 892 ne présentaient pas de tumeurs. Concernant le téléphone mobile, les chercheurs ont demandé aux personnes leurs utilisations sur l'ensemble de leur vie. Le temps moyen passé au téléphone de l'ensemble des individus est de 2.7h/mois. Dans l'échantillon, seuls 12% des individus étudiés ont utilisé leur téléphone sur une période égale ou supérieure à 10 ans.

"Nous montrons que l'utilisation massive du téléphone portable, supérieure ou égale à 896h d'appels dans une vie serait associée au développement de tumeurs cérébrales. Chez ces personnes, le risque d'avoir une association positive entre l'utilisation du téléphone et le développement de tumeurs cérébrales est augmentée pour celles qui téléphonent plus de 15h par mois. explique Isabelle Baldi, coauteur de ces travaux.

Cependant, il est important de souligner qu'il s'agit d'une association et non d'un lien de cause à effet. Cela ne signifie donc pas qu'une personne utilisant massivement son téléphone portable développera une tumeur au cerveau" ajoute la chercheuse.


 

Des audioprothèses connectées ?

6 mai 2014 - www.info-mobiles.com

140506-rp1Les prothèses auditives deviennent aussi des objets connectés. Concevoir un monde connectée fait partie des projets de toutes les entreprises de tous les domaines actuelles. Cette connectivité a commencé par les montres et les bracelets, s'est poursuivie par les lunettes, et passe aujourd'hui, aux prothèses auditives.

Les prothèses auditives proposent des applications iOS.

Tout le monde peut profiter des œuvres de la technologie !! C'est donc Audika, une firme connue dans la distribution d'appareillages de correction auditive qui a développé ce nouveau gadget. Des applications notamment des applications iOS sont donc disponibles sur quelques prothèses auditives. Le but, d'après le groupe, c'est de faciliter le réglage de nos mobiles que ce soit une tablette ou un smartphone. Quelques exemplaires de ces appareils sont ainsi actuellement disponibles chez Beltone et Starkey.

Un gadget qui pourrait aider les souffrants d'Alzheimer ?

Si l'audioprothèse n'était uniquement utile que pour compenser une perte auditive, aujourd'hui, il vaut bien plus que ça grâce à Audika. Il devient connecté et peut nous aider dans certaines tâches de la vie grâce aux applications que cette même firme lui a incluses. Mais en plus de cela, avec votre prothèse, vous pouvez aussi aider les autres à retrouver le leur s'ils l'ont perdu. On parle ici surtout des personnes souffrant d'Alzheimer qui sont sujettes à des fréquentes pertes de mémoire. Sinon, ce petit appareil connecté est destiné seulement aux personnes souffrant de problèmes auditifs. Il peut aussi être utilisé pour certains usages médicaux.

Des modèles différents proposants des applications différentes.

D'après Audika, quelques appareils contenant ses applications sont déjà disponibles chez Beltone et Starkey. Mais pour ceux qui désirent avoir le modèle entrée de gamme provenant de chez Audika, il faudra patienter encore quelque temps. Les applications proposées dans chacune des audioprothèses de chez Beltone et de chez Starkey sont donc différentes. Chacun y met du sien pour lancer son produit !

Sinon, ceux qui veulent jouir des applications venant d'Android sur ces prothèses, devront faire preuve d'une grande patience, car Audika est encore en train de réfléchir sur sa mise en œuvre.

Source : http://www.infos-mobiles.com/audioprotheses/des-audioprotheses-connectees/63341


 

140501-rp1Le risque de surdité est multiplié par 4 chez les musiciens

1er mai 2014 - www.pourquoidocteur.fr

 Etude sur 2000 professionnels : L'exposition quotidienne à la musique, amplifiée ou non, expose à des troubles de l'audition allant des acouphènes à la surdité.

Une étude allemande publiée dans la revue Occupational & Environmental Medicine montre que ces troubles de l'audition font véritablement partie des risques du métier pour les musiciens professionnels.

Ces chercheurs de l'Université de Brême ont passé en revue la base de données de l'Assurance Maladie allemande entre 2004 et 2008 pour y suivre tout particulièrement les 2227 assurés âgés de 19 à 66 ans et déclarés en tant que musiciens professionnels. Par rapport au reste de la population active allemande, ces musiciens avaient près de 4 fois plus de risques de développer une surdité dite induite par le bruit. Leur risque de souffrir d'acouphènes persistants était également augmenté de 57% par rapport à la population générale. Dans le cas des musiciens, le danger vient de l'exposition prolongée et répétée plus qu'à des traumatismes sonores soudains.

Lire l'article sur le site www.pourquoidocteur.fr

Article format pdf


 

 

 

 

 

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.