Revue de presse septembre-octobre 2015

Assistants d'écoute : Sonalto racheté par le groupe Urgo

15 octobre 2015 - Le groupe familial Urgo, annonce ce matin, avoir acquis début septembre Sonalto. L'entreprise, créée en 2010 par deux jeunes entrepreneurs, Maxence Petit et Louis Blohorn propose des aides auditives préréglées aux pharmaciens. Partant du constat que seulement 17%* de la population malentendante sont équipés en France, Sonalto a voulu rendre accessible aux presbyacousiques une solution auditive à moins de 300 €. Selon certaines sources, en 5 ans, plus de 30 000 "assistants d'écoute" auraient déjà été vendus.

Les fondateurs déclarent avoir souhaité "s'adosser à Urgo pour bénéficier à la fois de la force d'un groupe pour se développer et aussi profiter du dynamisme d'une entreprise familiale qui innove en permanence". De son côté, Pierre Moustial, directeur des opérations du groupe Urgo explique que "Urgo et Sonalto partagent un état d'esprit commun, celui de pionnier, l'audace entrepreneuriale et la volonté de bousculer les règles du jeu". D'autre part, le spécialiste de la santé et du traitement médical des plaies s'est fixé un objectif ambitieux : " contribuer à faire progresser le taux d'équipement des Français souffrant de pertes d'audition".

La surdité, un marché porteur qui va s'accélérer

En dépit des différentes procédures lancées par l'union nationale des syndicats d'audioprothésistes, un arrêté ministériel autorise depuis août 2014, les 23 000 officines à conseiller et commercialiser des "assistants d'écoute préréglés d'une puissance maximale de 20 décibels". Un premier appareillage auditif pour les personnes gênées par une perte naturelle et modérée de l’audition.

La surdité est un marché porteur qui va s'accélérer par l'afflux des papy-boomers en âge de se faire appareiller et grâce à l'information et la sensibilisation des français par les professionnels de santé.

* Enquête Opinionway, « La perte de l’audition, un enjeu de société largement sous-estimé. »

Source : www.acuite.fr


150930 rp1Tadeo Acceo récompensés aux Trophées Horizon 2015

Paris - 30 septembre 2015 - Les équipes Acceo et Tadeo lauréates de la catégorie TPE/PME lors de la 5ème édition des Trophées Horizon organisée par le Groupe Crédit Agricole.

Lancés en 2009, les Trophées Horizon récompensent cinq innovations durables de fournisseurs du Groupe, que ce soit sur le volet social, économique ou environnemental, dans quatre catégories différentes : économie sociale et solidaire, TPE-PME, entreprises de taille intermédiaire et grandes entreprises.

Cette édition 2015 a réuni le 29 septembre dernier au sein de la Fédération Nationale du Crédit Agricole à Paris, plus de quarante entreprises sélectionnées, attestant une fois de plus de l’engagement des fournisseurs du Groupe dans des démarches innovantes et responsables. Un jury, composé de collaborateurs du groupe Crédit Agricole, spécialistes des achats, du développement durable et de la diversité, a départagé les candidatures. Les critères d’évaluation reposaient notamment sur le caractère innovant de l’initiative qu’elle soit environnementale, sociale ou économique.

Tadeo Acceo avaient été sélectionnés dans la catégorie TPE-PME, la plus disputée, aux côtés de quinze autres entreprises.
«Pour concourir, il fallait faire partie de la catégorie TPE-PME, bien-sûr, le projet devait proposer une innovation sur le volet social, économique ou environnemental mais aussi démontrer une valeur ajoutée pour nos métiers, nos clients ou nos collaborateurs », explique Sylvie Robin-Romet, Directeur des Achats Groupe Crédit Agricole SA et membre du Jury.
Le Jury a ainsi récompensé Tadeo Acceo pour son projet « global » d'entreprise à la fois innovant sur le plan technologique mais aussi très impactant au niveau social, économique et environnemental.
« Le projet de Tadeo Acceo répondait à l'ensemble de nos critères. D'une part, il facilite la communication entre sourds et entendants et permet au conseiller bancaire de communiquer efficacement avec un client sourd ou malentendant. D’autre part, il impacte socialement les territoires, revitalise les zones rurales. Enfin, il prend en charge la formation des traducteurs et crée des emplois », précise Sylvie Robin-Romet.

Plus qu’une récompense, les Trophées Horizon permettent aux lauréats de valoriser leurs démarches durables en externe et de bénéficier d’une véritable promotion de leurs actions auprès des autres entités du groupe Crédit Agricole.

Source : Communiqué groupe Crédit Agricole


Marché des prothèses auditives : la scandaleuse rente des audioprothèsistes

Source UFC Que choisir 28 septembre 2015

Au lendemain de la présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale, et s’alarmant du sous équipement des 6 millions de Français malentendants, l’UFC – Que Choisir dénonce aujourd’hui la scandaleuse rente des audioprothésistes. Dans une étude exclusive, l’association pointe les trois causes de la dérive des prix, et pour y remédier, presse les pouvoirs publics de mettre en œuvre sans délai trois solutions concrètes.

Lire l'étude et les propositions de l'UFC-Que Choisir sur "Audioprothèses : Un marché verrouillé au détriment des malentendants"

Le Bucodes SurdiFrance salue l’intéressante étude et estime qu’il est plus que temps que les pouvoirs publics prennent l’initiative de réunir toutes les parties prenantes à ce débat les représentants des usagers, du corps médical, des industriels, des audioprothésistes et des instances politiques pour engager un travail de concertation et apporter des réponses concrètes à cet enjeu de santé publique.

Lire le communiqué de presse du Bucodes SurdiFrance


Les malentendants restent les grands oubliés de la solidarité nationale

Paris, 22 septembre 2015 - Communiqué de presse CNA-UNSAF

« Le reste à charge en santé des Français diminue, pourtant, les malentendants restent encore les grands oubliés de la solidarité nationale » s’indignent le Collège national d’audioprothèse (CNA) et le Syndicat national des audioprothésistes (Unsaf), dans un communiqué de presse diffusé mardi 22 septembre 2015.

Le Collège et l’Unsaf se réfèrent au rapport de la DREES, rendu public le 15 septembre lors de sa présentation à la Commission des comptes de la santé.
Il révèle que pour l’année 2014, la baisse du reste à charge (RAC) des ménages français s’est poursuivie, avec une nouvelle diminution de 0,2 point, ramenant la part des dépenses de santé supportée par les ménages à 8,5 % au lieu de 8,7 % l’année précédente. Les dépenses de santé prises en charge par la sécurité sociale ont augmenté pour atteindre 76,6 % des dépenses, celles à la charge des complémentaires ont reculé de 13,7 à 13,5 %. Dans un communiqué de presse, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a souligné que « la France est ainsi l’un des pays de l’OCDE où la part des dépenses de santé financée par les fonds publics est la plus importante et le reste à charge des ménages le plus faible ».

Dans les déficits auditifs, un reste à charge moyen exceptionnellement élevé : 65 % 

« Malheureusement, les malentendants adultes ne bénéficient toujours pas de la diminution de leur RAC, souligne le communiqué du Collège et l’Unsaf. Les difficultés d’accès à l’appareillage demeurent importantes, y compris pour les personnes aux revenus moyens et,a fortiori, modestes, mais ne bénéficiant pas de la CMU. Malgré des prix situés en France dans la moyenne basse européenne, 1 500 euros par oreille en moyenne, il est constaté un RAC moyen de 1 000 euros chez l’adulte, soit 65 %, conséquence de la faible prise en charge obligatoire (120 euros) et complémentaire (350 euros en moyenne)1. En conséquence, environ 2 millions de personnes sont équipées dans notre pays, alors que, selon l’IGAS, 2,5 à 3 millions devraient l’être », regrettent le Collège et l’Unsaf qui comparent les systèmes de prise en charge français et allemand.

En Allemagne, une prise en charge sept fois supérieure à la France

« Ce même 15 septembre, la Cour des comptes a remis son rapport annuel sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale, comparant modèles allemand et français. Elle note : « En Allemagne : des taux de prise en charge supérieurs, mais sur un périmètre plus étroit qu’en France et "un bouclier sanitaire" ». L'audioprothèse y a été revalorisée en novembre 2013, à hauteur de 840 euros par oreille pour l’adulte (120 euros en France. Ainsi, si le système français bénéficiait de ces 720 euros supplémentaires de prise en charge, le RAC moyen de 1 000 euros par oreille serait divisé par quatre, soit 16 %, se rapprochant du RAC en santé moyen des Français », argumentent les instances professionnelles.

Source : www.audition-infos.org

Mots-clés: revue de presse

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.