Le B-A BA de la BIM

position-TIl est indispensable de communiquer sur ce procédé. En effet, malgré l'obligation de respecter les prescriptions de la norme NF-EN 60118-4 imposant les caractéristiques minimales de ces systèmes, beaucoup d'installations fonctionnent mal et n'apportent pas l'avantage attendu par les personnes malentendantes. D'après les associations de malentendants, 70 à 80 % des boucles fonctionnent mal ou pas du tout.

Chaque marché qui s'ouvre draine son lot de "spécialistes" et certains voient là un créneau à exploiter. Toutefois, la simplicité apparente des systèmes de boucles d'induction cache une réalité technique à laquelle très peu d'intervenants sont préparés. Aujourd'hui, en France, les spécialistes compétents dans ce domaine particulier se comptent sur les doigts d'une main.

Il est primordial d'attirer l'attention sur les réalités techniques d'un système qui n'a rien à voir avec l'audio traditionnel, ni avec la transmission infrarouge ou radio.

Avec les boucles d'induction, on est exclusivement dans le domaine du magnétisme. Le signal audio basses fréquences est envoyé directement dans un fil (la boucle) au lieu d'être envoyé dans un haut-parleur. Ce signal génère un champ magnétique qui tourne autour du fil de la boucle. Ce champ magnétique est le vecteur du signal audio qui est reçu par la bobine d'induction située dans l'aide auditive (ou l'implant cochléaire) de la personne malentendante, ou dans un récepteur dédié.

La position de la bobine d'induction (un fil très fin en cuivre, placé dans l'aide auditive) fait que, à un endroit donné, à l'intérieur ou à l'extérieur de la boucle, elle va exclusivement capter la résultante des composantes verticales du champ magnétique émis par les différentes sections de la boucle. Il n'est donc plus question de transmission du son dans l'air, ni de transmission de lumière invisible ou d'onde radio dans l'éther. Ce sont exclusivement les composantes vectorielles du champ magnétique émises par les différentes sections de la boucle qui sont à prendre en considération.

Cela explique que, pour obtenir un champ magnétique régulier (et donc un niveau sonore régulier) conforme à la norme, un système de boucle d'induction doit être obligatoirement positionné convenablement en hauteur en fonction de ses dimensions. C'est le premier élément essentiel à considérer.

Le second point important concerne la présence de métal dans l'environnement de la boucle d'induction. En effet, si le champ magnétique émis n'est pas affecté par les matériaux isolants (verre, pierre, bois, plastique, etc.) il est, en revanche, très facilement perturbé par la présence de métal, visible ou non (ferraillages, béton armé, fermes, planchers techniques, ossatures de faux plafonds ou de cloisons, gradins métalliques, circuits de chauffage, etc.). Le métal entraîne des pertes, déforme le champ magnétique et affecte la réponse audio qui devient sourde. Si l'affaiblissement du champ peut être compensé par une augmentation de puissance, celle-ci est sans effet sur la déformation du champ et sur la dégradation de la réponse audio.

Un troisième point à considérer est que le champ magnétique d'une boucle déborde dans l'espace environnant dans les trois dimensions et peut alors interférer avec d'autres systèmes voisins auxquels il se superpose, devenant ainsi complètement inefficace. D'autre part, il n'y a plus de confidentialité. Ce débordement est particulièrement important avec les boucles simples périmétriques qui ceinturent une pièce ou une zone délimitée alors que certaines configurations de boucles permettent de circonscrire rigoureusement le débordement.

Chaque cas est particulier. Aussi, pour répondre aux contraintes locales rencontrées, obtenir un champ régulier et une qualité audio conforme aux exigences de la norme, une BIM doit être définie, quantifiée et installée convenablement.

ATTENTION ! L'appellation de "boucle" est trompeuse car elle tend à faire croire qu'il suffit de ceinturer une pièce ou une zone délimitée pour que le système fonctionne bien. C'est parfois possible sous certaines conditions mais, en pratique, dans de nombreux cas, les boucles devront avoir des cheminements différents, en "8" ou en épingles.

Quand une boucle simple périmétrique est utilisable, elle doit être installée à une hauteur convenable en fonction de sa taille. Il n'y a pas de hauteur prédéfinie. Beaucoup de boucles doivent être installées ailleurs qu'au sol ou au plafond et jamais à hauteur d'oreille, malgré ce qu'affirment certains.

Tous les espaces ou presque, intérieurs ou extérieurs, fixes ou mobiles, peuvent être équipés de boucles d'induction magnétique. Une boucle qui fonctionne mal n'est pas une fatalité ; elle dénote simplement le manque de compétences de son concepteur ou installateur.

Chaque cas nécessite une étude, parfois simple, parfois complexe. Il est utile de prévoir l'installation des boucles d'induction le plus en amont possible dans les projets afin de ne pas être pris de court au dernier moment par des délais d'étude ou par les contraintes d'une installation moins commode que celle envisagée a priori.

La norme NF-EN 60118-4 impose les caractéristiques minima des systèmes de boucles d'induction magnétique afin d'offrir aux personnes malentendantes un signal de qualité, homogène, et d'un niveau sonore suffisant, sans saturer les aides auditives.

Il ne faut jamais oublier qu'une personne malentendante n'entend pas comme une personne bien entendante (l'installateur !) et qu'il est donc essentiel de lui fournir un son de haute qualité à un niveau suffisant et stable. S'adressant à des personnes handicapées, le respect le plus élémentaire impose un minimum de déontologie. Un installateur de boucle d'induction n'est pas un commerçant comme les autres. Il ne doit pas se contenter de vendre du matériel mais une aide technique, un avantage pour les malentendants.

Ce qu'il ne faut pas faire

Une boucle mal positionnée en hauteur par rapport à la taille offre un champ magnétique concave ou convexe, et donc un niveau sonore irrégulier.
De nombreuses boucles sont installées sans tenir compte de ce critère qui est pourtant le b.a.-ba le plus élémentaire de ces systèmes.

Une boucle d'induction magnétique mal installée présente des zones où le champ est trop fort, et susceptible de saturer les aides auditives, ou trop faible, avec un mauvais rapport signal sur bruit. Ce défaut est accentué par la présence de métal.

Le Colporteur n° 1 - Bulletin d'information sur les boucles d'induction magnétique.
(Article publié avec l'autorisation de son auteur, la société Electroacoustique Consultant)

Suite : Comment fonctionne réellement une boucle d'induction magnétique ?

Mots-clés: boucle d'induction magnétique, accessibilité, fiches techniques, Colporteur

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.