Accessibilité

Comment choisir son téléphone mobile ?

Choisir son téléphone mobile quand on est malentendantLes limitations fonctionnelles auditives moyennes à totales concernent plus de la moitié des 10 millions de malentendants (d'après les derniers chiffres publiés en février 2014), soit 5,4 millions de personnes.

Nous recevons régulièrement des demandes de malentendants et/ou devenus-sourds confrontés au choix de leur futur téléphone mobile.

Ce choix est particulièrement difficile face à une offre très étendue de téléphones mobiles. Les caractéristiques techniques souhaitées et les préférences sont variables et individuelles. Il n'est donc pas possible de répondre de manière précise.

Le conseil le plus judicieux que nous pouvons donner est d'essayer des téléphones mobiles (récents !) que possèdent les autres membres de la famille ou des proches. Ainsi, il est possible de poser toutes les questions et de passer plusieurs appels téléphoniques avant l'achat. Faut-il encore que ce mobile précis soit encore commercialisé, car les fabricants de la téléphonie mobile n'accorde pas à leurs matériels une longévité au-delà de quelques mois. Cependant, les caractéristiques techniques dans la gamme équivalente d'une même marque peuvent généralement être retrouvées dans les mobiles plus récents.

Un site nous semble particulièrement intéressant à consulter par toute personne handicapée (handicap auditif ou/et autres handicaps).

Mobile Accessibility aborde tous les aspects du téléphone mobile. Grâce à des sélections par type de handicap, puis à travers une liste à choix, il est possible d'indiquer ses préférences pour ensuite obtenir une liste de mobiles qui respectent plus ou moins ces critères de présélection.

Ce site a été mis en ligne par une association internationale regroupant les fabricants d'équipements de télécommunication mobiles ou sans fil.

Imprimer

Annonces du gouvernement en matière d'accessibilité

Le Premier ministre a réuni les acteurs de l'accessibilité le 26 février 2014. Il a ainsi conclu la concertation sur l'accessibilité engagé le 10 octobre 2013 et a fait part des conclusions à mettre en œuvre.

Les fondamentaux et les axes forts

Les fondamentaux :

  • Conforter la loi de 2005 et permettre à ceux qui ne seront pas au rendez-vous de se mettre en accessibilité,
  • Réaffirmer l'inéluctabilité de la date du 1er janvier 2015 et de son dispositif de sanction pour les manquements à son application.

Les axes forts :

  • Créer un outil pour poursuivre la mise en accessibilité : l'Agenda d'Accessibilité Programmée (Ad'AP),
  • Redéfinir les normes d'accessibilité applicables aux ERP,
  • Compléter les normes pour satisfaire des attentes oubliées par la réglementation.

28 février 2014 - L'Ad'AP

L'Agenda d'Accessibilité Programmée (Ad'AP) s'adresse aux maîtres d'ouvrage et aux exploitants d'établissements recevant du public (ERP), qui décident de réaliser ou poursuivre des travaux de mise en accessibilité après le 1er janvier 2015.

Il apportera un cadre juridique sécurisé mais s'accompagnera d'un calendrier précis et d'un engagement financier.

Il est le seul moyen pour être en accord avec la loi pour ceux qui n'ont pas satisfait aux obligations de la loi, après le 1er janvier 2015.

Le projet d'Ad'AP ou un engagement à entrer dans la démarche est à déposer avant le 31 décembre 2014 ou, au plus tard, douze mois après la publication de l'ordonnance (date de publication probable juillet 2014).

Le projet d'Ad'AP doit être validé par le préfet. Cette validation permettra ainsi d'entériner l'échéancier pour la mise en accessibilité. Le dispositif comportera des points de contrôle réguliers et une validation à son terme.

Des sanctions financières proportionnées seront appliquées en cas de non-respect de l'Ad'AP. Le produit des sanctions sera réinvesti au profit de l'accessibilité universelle.

Seule la validation par l'Etat permettra de dépasser la date de 2015.

L'Ad'AP un dispositif simple, respectueux des engagements, construit avec les intéressés et les acteurs de l'accessibilité.
Il apporte de la souplesse en échange d'une réelle évolution du cadre bâti.

Télécharger le Rapport Ad'AP

28 février 2014 - Redéfinir et compléter les normes d'accessibilité

Redéfinir les normes techniques

Les travaux autour des ajustements normatifs ont permis de dégager des propositions, celles-ci seront intégrées dans la réglementation :

  • une reprise de la réglementation pour le cadre bâti existant intégrant des atténuations, mais aussi un toilettage des règles inopérantes avec des facilités pour l'installation d'une rampe et d'un élévateur,
  • une prise en compte de la topographie,
  • la possibilité de proposer des solutions techniques alternatives,
  • une clarification des règles pour les hôtels, les restaurants et les cafés,
  • l'installation des places réservées proches des sorties dans les parkings publics
  • ....

Compléter les normes pour satisfaire des attentes oubliées par la réglementation.

Les accords se sont principalement trouvés autour d'une volonté d'amélioration :

  • de la sécurité des déplacements des personnes aveugles et mal voyantes : contrastes, prévention des chutes dans les escaliers, exclusion des objets en saillie,...
  • de la possibilité pour les personnes sourdes et malentendantes d'améliorer leur communication : installation de boucles d'induction magnétiques dans une salle de réunion de bâtiments neufs recevant plus de 700 personnes, améliorer la qualité de ce matériel à installer en faisant respecter la norme européenne,...
  • du repérage dans l'espace pour les personnes handicapées mentales (mais aussi aveugles et malvoyantes et les étrangers) : mobiliser pictogrammes, code couleur, ...
  • de la sensibilisation et la formation à l'accueil des personnes handicapées,
  • la création d'un registre d'accessibilité,
  • ....

Tous ces éléments sont consultables dans le "Rapport Environnement normatif complet".

26 février 2014 - Annonces du Premier ministre

concertation acessibilite 2Le 26 février 2014, le Premier ministre a conclu la concertation sur les nouvelles modalités de mise en oeuvre du volet accessibilité de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Il a annoncé les décisions prises par le Gouvernement pour maintenir et renforcer dès 2014 l'objectif de mise en accessibilité de la société.

Face au retard accumulé et au constat partagé que l'échéance du 1er janvier 2015 devenait un objectif irréaliste pour de nombreux acteurs publics et privés, le Premier ministre a annoncé l'engagement d'une concertation avec l'ensemble des parties prenantes lors du comité interministériel du handicap du 25 septembre 2013. Présidée par Claire-Lise Campion, sénatrice de l'Essonne et auteure du rapport "Réussir 2015", et animée par Marie Prost-Coletta, déléguée ministérielle à l'accessibilité, cette concertation inédite a réuni pendant plus de trois mois les associations de personnes handicapées, les associations d'élus, les représentants du secteur des transports, les acteurs du logement et de la construction, les représentants du commerce, de l'hôtellerie, de la restauration et les professions libérales.

Sur la base des conclusions de la concertation, le Premier ministre a confirmé :

  • Le maintien du droit commun (échéance du 1er janvier 2015 avec son dispositif de sanctions pénales) et la mise en place d'un dispositif d'exception, les Agendas d'Accessibilité Programmée (Ad'AP) qui permettront aux acteurs publics et privés, qui ne seraient pas en conformité avec les règles d'accessibilité au 1er janvier 2015, de s'engager sur un calendrier précis et resserré de travaux d'accessibilité.

  • L'évolution d'un certain nombre de normes relatives à l'accessibilité pour tenir davantage compte de la qualité d'usage et permettre à la fois de simplifier et d'actualiser de nombreuses normes et dispositions règlementaires, ainsi que de les compléter pour mieux prendre en compte l'ensemble des formes de handicap.

 ► ► ► Pour aller plus loin, consulter :

 

Imprimer

La loi 2005, l'accessibilité et les personnes malentendantes

Changements concernant la Loi de 2005 et l'accessibilité

Les associations du Bucodes SurdiFrance ont été alertées mercredi 26 février 2014 par la presse d'une menace sur la loi de 2005. On a parlé de report de la loi et les questions ont été très nombreuses, voire même les appels à la réaction collective ! Mais que s'est-il passé ?

Le Conseil des Ministres a étudié l'application de la loi de 2005. Il s'est appuyé sur un certain nombre de rapports (de la commission présidée par la sénatrice Claire-Lise Campion) et les travaux menés en concertation avec les associations depuis septembre 2013.

Il a avalisé le constat que les objectifs d'accessibilité fixés par la loi ne seront pas atteints au 31 décembre 2014. Sans remettre en cause la loi, il a été décidé de mettre en place une méthode pour que les travaux d'aménagements pour l'accessibilité continuent, de manière encadrée, avec un calendrier annoncé et des financements appropriés, plutôt que de risquer les procédures en justice qui ne manqueraient pas d'être engagées.

Rappel : Que dit cette fameuse loi du 11 février 2005, pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ?

Cette loi étudie la notion de handicap, de prévention, énonce le principe de compensation, prévoit l'accessibilité partout, à l'école, au travail, dans la société, précise les droits, crée les MDPH et confirme la citoyenneté et la participation sociale des personnes handicapées. Vaste programme !Nous n'en connaissons bien que certains volets qui nous concernent plus particulièrement, PCH, accessibilité dont l'article78 sur la transcription écrite !

La Loi du 11 février 2005 a fixé l'échéance de mise en accessibilité du cadre bâti, de la voirie et des transports à 2015. Cette échéance sera renégociée au cas par cas dans le cadre de nouvelles procédures appelées Ad'AP.

Quelle accessibilité pour les malentendants ?

L'accessibilité pour les personnes malentendantes ou sourdes, c'est la possibilité de comprendre la parole lorsque cela est difficile (dans les lieux bruyants), lors de réunions etc. Dans ces situations, les appareillages ne permettent pas, en général, une bonne compréhension.

Pour ceux qui communiquent oralement (la grande majorité), deux systèmes sont prévus par la Loi : les boucles à induction magnétiques (BIM) et la transcription écrite.
Le Bucodes Surdirance a constaté que les Etablissements Recevant du Public (ERP) tardent à s'équiper en Boucles Magnétiques, surtout, lorsqu'elles sont installées, beaucoup s'avèrent inutilisables : soit elles ne fonctionnent pas, soit elles fonctionnent mal (mauvaise prise de son, interférences, signal non uniforme ou trop faible...) ce qui pose le problème de la réception de ces installations.

Que dit le Bucodes SurdiFrance ?

Le Bucodes Surdifrance prend acte, en les regrettant, des retards pris par les Etablissements Recevant du Public (ERP) en matière d'accessibilité. Il prend acte de la mise en place des Ad'AP (Agenda d'Accessibilité Programmée).

En tant que Bureau fédérant plus de 40 associations de personnes malentendantes ou devenues sourdes présentes sur l'ensemble du territoire français, il se tient prêt à participer à toute concertation afin de défendre le mieux possible l'accessibilité pour les personnes malentendantes.

Il fait remarquer que l'installation de la transcription écrite (par exemple dans les transports) est un système simple et peu couteux et qui profite à tous..

En ce qui concerne les boucles magnétiques, le report des objectifs est difficilement acceptable car il s'agit d'installations légères et faciles à mettre en œuvre.
Le Bucodes SurdiFrance déplore aussi que beaucoup d'appareils auditifs vendus en France, équipés de bobines magnétiques, n'aient pas la position T (ou MT) activée ce qui rend les boucles magnétiques inutiles pour les personnes concernées. Il note cependant avec satisfaction qu'à l'issue des négociations, le rapport Environnement Normatif prévoit une modification du Code de la Santé Publique sur ce point.

Lire aussi : Les fondamentaux et les axes forts

Imprimer

9ème anniversaire de la loi du 11 février 2005

11 février 2014 - À l'occasion du 9ème anniversaire de la loi du 11 février 2005, le Défenseur des droits a élaboré un guide pratique « Collectivités territoriales : guide pour l'accessibilité des établissements recevant du public (ERP) » qui accompagnera les établissements recevant du public dans la mise en accessibilité de leurs locaux et/ou prestations.

Voici les liens qui vous permettront d'accéder à ce guide en ligne:

Ce guide a été réalisé avec le soutien de l'Union européenne dans le cadre du programme Progress.

Il a été élaboré par le Défenseur des droits dans l'objectif d'offrir des réponses pratiques aux collectivités territoriales au regard des mesures de mises en accessibilité prévues par la loi n°2005-102 du 11 février 2005. Cette loi prévoit en effet que, dans un délai maximal de 10 ans, "les établissements existants recevant du public doivent être tels que toute personne handicapée puisse y accéder, y circuler et y recevoir les informations qui y sont diffusées".

Cet outil s'adresse à la fois aux élus et aux techniciens des collectivités territoriales. Il a pour objectif de clarifier la notion de dérogation et de mesures de substitution, mais aussi de souligner la nécessité de mesures facilitant l'accès aux prestations de l'ensemble des personnes en situation de handicap pour faciliter la mise en œuvre du principe « accès à tout pour tous ».

Un questionnaire de satisfaction est en ligne à l'adresse ci-dessous :
https://fr.surveymonkey.com/s/XR3GNJW

Nous vous invitons à le remplir, ce qui vous prendra moins de deux minutes et sera utile au Défenseur des droits.

Imprimer

114 : le numéro d'urgence des personnes sourdes ou malentendantes

Le numéro d'urgence 114 permet de contacter les secours par sms ou par fax.Urgence 114 - le numéro d'urgence des personnes ayant des difficultés à entendre ou à parler

  • Le 114 : un numéro d'urgence au service des personnes ayant des difficultés à parler ou à entendre (sourds malentendants, aphasiques, dysphasiques).

  • Le 114, c'est l'accès au même service pour tous ! Plus besoin d'aller chercher une personne entendante pour contacter les pompiers, la gendarmerie, la police ou les urgences médicales !

C'est un gain de temps précieux qui peut sauver des vies.

En effet, la personne ayant des difficultés à entendre ou à parler, lorsqu'elle se retrouve en situation d'urgence, qu'elle soit victime ou témoin, peut désormais, 24h/24, 7j/7, alerter et communiquer par SMS ou par fax via un numéro national unique et gratuit : le 114.

Dès que les informations relatives au traitement de l'urgence sont recueillies (localisation, contexte, identité de la personne, etc.), le 114 établit le lien direct avec le service d'urgence local concerné qui interviendra, si nécessaire, dans les plus brefs délais.

Le fax d'urgence à télécharger

Plus d'information sur le numéro d'urgence 114 sur http://www.urgence114.fr/

Le Kit de communication | Urgence 114

Imprimer

Accès des personnes sourdes ou malentendantes à la téléphonie

logo-ministereParis, le 5 février 2014 - Communiqué de presse

L'expérimentation lancée par Marie-Arlette CARLOTTI

Marie-Arlette Carlotti ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion a décidé de concrétiser le projet d'expérimentation de relais téléphonique pour les personnes sourdes ou malentendantes. A l'issue d'un appel d'offres, c'est la société coopérative d'intérêt collectif Websourd qui a été retenue pour assurer cette expérimentation d'un an qui a été présentée aujourd'hui à Paris par la ministre.

Cette expérimentation d'un an permettra à 500 personnes sourdes ou malentendantes de tester un dispositif leur permettant de téléphoner à leurs interlocuteurs non sourds. Une plateforme téléphonique, avec des interprètes en Langue des Signes française, des codeurs en Langage Parlé Complété, et des transcripteurs de l'oral vers l'écrit, mettra en relation les usagers sourds et leurs interlocuteurs en rendant leurs échanges accessibles en temps réel via une webcam.

Marie-Arlette CARLOTTI a indiqué que le Premier ministre chargera la députée des Côtes d'Armor Corinne ERHEL d'une mission parlementaire afin de définir les conditions du développement du relais téléphonique à l'issue de l'expérimentation. Cette mission sera sous la responsabilité conjointe de Marie-Arlette CARLOTTI, ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion et de Fleur PELLERIN Ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Innovation, et de l'Economie numérique.

Que ce soit dans leur vie personnelle, sociale ou professionnelle, les personnes sourdes ou malentendantes se retrouvent quotidiennement en situation de handicap face au téléphone. Le dispositif de relais téléphonique, déjà développé dans d'autres pays, permet de supprimer cet obstacle et contribue à l'autonomie des personnes sourdes. "Il s'agit d'un pas important vers l'accessibilité universelle" a conclu la ministre.

Télécharger le communiqué de presse du 5 février 2014

Télécharger la fiche descriptive de l'expérimentation du centre relais téléphonique

Imprimer

Les lieux accessibles aux malentendants

Vouz recherchez des lieux équipés d'une boucle d'induction magnétique, d'un système HF ou d'un autre dispositif pour malentendants ?

Vous aimeriez essayer la position T de vos appareils de correction auditive ou de votre implant cochléaire, mais vous ne savez pas quels lieux à proximité de votre domicile sont équipés d'une boucle d'induction magnétique ?

Le Bucodes SurdiFrance vous invite à lui communiquer les lieux équipés de boucles d'induction magnétique, de systèmes HF ou à infrarouge. S'il s'agit d'un système HF ou à infrarouge, merci de nous le signaler avec HF ou IR.

Depuis peu, vous pouvez aussi trouver certains cinémas qui viennent de s'équiper du système CINEAPPS TWAVOX. Merci de nous le signalez par TWAVOX.

Merci de tester l'équipement et de nous communiquer votre expérience d'écoute.

Prioritairement, nous aimerions recenser

  • les salles de conférence,
  • les auditoriums,
  • les salles de cinéma,
  • les théâtres,
  • les musées.

Les guichets d'accueil (gares SNCF, guichets de La Poste, des banques, des assurances, etc.) sont trop nombreux pour être cités dans cette liste, bien qu'il soit extrêmement important que vous preniez le temps de les tester et de communiquer votre appréciation aux personnels à l'accueil. Les malentendants sont trop peu nombreux à faire l'usage de ces équipements et c'est vraiment dommage !

Contenu du signalement

  • Nom précis de l'établissement recevant du public (E.R.P.) et éventuellement le numéro ou le nom de la salle. (Exemple : Cinéma Rex, salles 1 et 4)
  • Adresse précise, avec le code postal et la ville (exemple : 45 rue de Marseille, 75005 Paris)
  • Type de l'équipement (BIM, HF, IR, TWAVOX)
  • Qualité d'écoute avec la boucle magnétique : 5 astérix (*****) pour une très bonne qualité d'écoute, 1 astérix (*) pour un très mauvais fonctionnement,  0 astérix (0) pour signaler par exemple que la BIM ne fonctionne pas du tout.
  • Si vous n'avez pas pu tester l'équipement, mais que vous souhaitez le faire répertorier quand même, utilisez le sigle NT (pour non testée)
  • Présence de la signalétique (macaron de l'oreille barrée) : merci de répondre par S=OUI ou par S=NON

Pour commencer :

  • vérifiez si votre ville figure déjà dans
    - cette liste de lieux équipés, établie par la société Electroacoustique Consultant
  • testez l'équipement ;
  • faites remonter vos conclusions en adressant Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. à notre référent des lieux accessibles
  • qui vous remercie de votre participation à cette action !

Accès au répertoire des lieux accessibles par département

Imprimer

Savoir accueillir la personne malentendante

Bien souvent il s'avère nécessaire d'établir un diagnostic dans les entreprises et les collectivités pour garantir le meilleur accueil aux personnes handicapées. 

Il existe des sociétés spécialisées dans le conseil, l'accompagnement et la formation à l'accueil des personnes handicapées.
Pour bien accueillir les personnes malentendantes et devenues sourdes, ou des personnes sourdes dont le mode principal de communication est la langue des signes française (LSF), vous pouvez vous adresser à :

  • La SCOP Le Messageur qui propose des services innovants pour l'accès à la communication des personnes malentendantes et sourdes.
  • Autrement Dit une entreprise au projet coopératif et citoyen qui participe activement aux changements de notre société en matière d'emploi durable des personnes sourdes et malentendantes.
  • Tadeo, une plateforme de communication entre les entendants et les sourds grâce à ses services d'interface.
  • etc.

Par ailleurs, l'installation de boucles d'induction magnétique est un moyen simple d'accueillir les personnes malentendantes de manière durable et efficace sous réserve que l'installation réponde aux normes et que son bon fonctionnement soit régulièrement vérifié.

Le Guide de l'accueil des personnes en situation de handicap

Guide accueil des personnes en situation de handicap - Handicap auditifLe 12 décembre 2014, le Secrétariat Général du Comité Interministériel du Handicap (CIH), a publié un Guide de l’Accueil des Personnes en Situation de Handicap.

Ce Guide est un document d’information sur les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap, destiné notamment aux responsables et personnels des services publics.

Son objectif est de faciliter l’accueil, l’échange et la communication entre les services publics et les usagers en situation de handicap.

Le Bucodes SurdiFrance a contribué à la rédaction de ce Guide.

Guide de l'accueil des personnes en situation de handicap

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.