Prévention

Surdité brusque, une urgence médicale

La surdité brusque est une réduction complète ou partielle de l'audition souvent sur une oreille. Elle peut se manifester par une sensation de pression permanente dans l'oreille qui laisse percevoir des sons comme à travers l'ouate. L'examen clinique est normal et c'est l'examen de l'audition qui met en évidence cette diminution brusque de l'audition pouvant atteindre différents degrés.

Toute surdité brusque constitue une urgence médicale et doit être prise en charge le plus rapidement possible.

En cas de surdité brusque, partielle ou complète, il faut se rendre dès que possible dans un service d'urgence médicale. Un traitement peut être administré, au plus tard dans les cinq jours après le début de la surdité. Plus le traitement débute rapidement, plus les chances de récupération sont grandes.

La perte d'audition brusque correspond à une urgence médicale pour laquelle il existe un protocole de prise en charge spécifique. Dans la situation suivante il faut impérativement se rendre chez votre ORL ou aux urgences hospitalières :

Perte d 'audition significative sur une ou deux oreilles.
Cette perte d'audition a été soudaine.
Elle date de moins d'une semaine.

La mise en place de ce protocole peut permettre de récupérer tout ou partie de son audition.

Passée une semaine, on considère que le protocole a peu de chances d'être efficace.

Traumatisme sonore aigu la nuit en Ile de France

En cas de surdité brusque (traumatisme sonore aigu), de nuit, il faut se rendre aux urgences de l'hôpital Lariboisière, situé au 2, rue Ambroise Paré dans le 10 ème arrondissement.
Il est ensuite indispensable d'établir un diagnostic complet pour connaître l'origine de cette chute d'audition, notamment en cas de vertiges associés.

La perte d'audition peut être consécutive à un traumatisme sonore aigu ou être le symptôme d'une pathologie (syndrome de Ménière, neurinome de l'acoustique, etc.).

Imprimer

Qu'est-ce que le risque auditif ?

L'oreille est un organe extraordinairement complexe qui nous permet d'être en contact avec notre environnement social. Cependant cet organe est fragile.
Soumise à une charge sonore trop élevé, l'oreille souffre en émettant des signaux : acouphènes (sifflements dans les oreilles) et sensations d'oreille pleine. Dans les pires des cas, l'audition est atteinte.

L'oreille interne comporte 16 000 cellules (contre 120 millions pour la rétine). Sur ces 16 000 cellules, 13 000 amplifient le son et 3 000 permettent d'entendre. Une fois les cellules endommagées, on ne sait pas réparer (à ce jour). En clair, lorsque l'on a endommagé les cellules qui amplifient ou qui permettent d'entendre on a une perte auditive irréversible (voir plus loin « urgence médicale »).

Qu'est ce qui est dangereux ?

C'est la combinaison du volume et de la durée d'exposition. Il y a là une similitude avec l'exposition de la peau au soleil. Il est possible d'attraper très vite un coup de soleil en exposant sa peau en début d'après midi sur une plage au mois d'août sans protection solaire, de même on peut attraper un coup de soleil en exposant sa peau pendant longtemps à un soleil voilé.

Le processus du risque auditif est similaire : on peut être victime d'un traumatisme sonore en étant exposé brutalement à un niveau de bruit très élevé (c'est le cas de nombreux GI de retour de la guerre d'Irak). On peut aussi abîmer son audition des suites de fatigues auditives répétées en soumettant régulièrement son oreille à des niveaux sonores élevés (c'est le cas des musiciens qui répètent souvent).

Nous ne sommes pas égaux

Certains vont mieux résister au bruit que d'autres. Ne soyez donc pas rassuré si lors d'un concert vos amis vous disent que c'est tout à fait supportable. Il n'y a aucun moyen de savoir si on a une oreille résistante au bruit.

Lire la suite

Imprimer

Sensibiliser aux risques auditifs

Depuis 1997, l'association JNA organise au mois de mars une campagne d'information pour sensibiliser très largement aux risques auditifs. De plus en plus de partenaires se joignent à ces campagnes de prévention et d'information.

Pour les associations du Bucodes SurdiFrance, la Journée Nationale de l'Audition est également un moment fort pour témoigner des conséquences graves qu'engendrent les troubles de l'audition.

Nos associations participent tout au long de l'année à des actions de prévention dans les entreprises, auprès de jeunes publics particulièrement vulnérables ou encore auprès des personnes âgées pour les sensibiliser à l'importance de l'appareillage. N'hésitez pas à les contacter.

Si vous souhaitez réaliser vous-même une action,  consultez le site de la Journée Nationale de l'Audition qui peut vous fournir des supports (brochures, affiches, supports vidéo, ...) 

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.