Notre histoire

Pourquoi le nom « BUCODES » ?

Dans son numéro 12 de janvier 2014, la revue 6 millions de malentendants consacre son dossier à la longue et belle histoire du Bucodes.

Il était une fois une union d'associations de personnes malentendantes nommée Bucodes.

Bucodes ? C'est le sigle du "BUreau de COordination des Associations des DEvenus-Sourds et Malentendants", écrit comme suit, sur le Journal Officiel du 6 juillet 1972 : BU.CO.DE.S.
Les statuts actuels ont été adoptés en Assemblée Générale Extraordinaire des 28 et 29 mai 2005.

Rene-Cottin«Lorsqu'en 1972, Mlle Desnues (Fraternité des Sourds), Mlle Beuzart (Les Fauvettes) et moi-même (ARDDS) avons décidé d'unir les efforts de nos trois associations dans une structure commune, les termes de « Fédération » ou « d'Union nationale » nous ont semblé démesurés, vu la modicité de nos effectifs. Le choix d'un simple Bureau de Coordination des Devenus Sourds nous parut plus approprié et plus conforme à notre désir de conserver de la souplesse dans nos relations. Il peut sembler surprenant que ce titre ait tenu la route pendant plus de quarante ans sans être modifié. Le BUCODES est certes un sigle facile à prononcer, mais il manque terriblement de transparence. C'est pourquoi on y accole maintenant celui de SurdiFrance nettement plus explicite. Il s'agit d'une phase transitoire et je pense, en toute logique et sans nostalgie, que seul SurdiFrance subsistera dans l'avenir. »  René Cottin

Naissance du Bucodes en 1972

Le Bucodes, déclaré le 8 juin 1972, a pour objet « d'établir des liaisons entre les associations et d'assurer une représentation unique » auprès des différentes instances.

Il a été créé à l'initiative de la Fraternité catholique des Sourds (dissoute en 2013), les Fauvettes (disparue depuis plusieurs années) et l'ARDDS (Association de Réadaptation et Défense des Devenus-Sourds). Le Bucodes a été reconnu d'utilité publique par un décret du 13 janvier 1982.

Au moment des balbutiements, les adhérents travaillaient souvent avec les sourds de naissance. Le besoin de créer l'Unisda (Union Nationale pour l'Insertion Sociale du Déficient Auditif) est venu de ces rencontres. Ce fut fait en 1974. Mais, il n'y a pas que Paris ! Parmi les premières associations de Province à rejoindre l'Union il y eut l'Espoir Lorrain, qui donnera l'une des siens pour présider le Bucodes Hélène Marchal, l'association d'Alsace, de la Manche, les Côtes d'Armor, la Normandie, l'Anjou, l'Auvergne, l'Aube, l'Hérault...

En 2000, le Bucodes représentait 20 associations, en 2016, 42 associations ou sections ! On trouve parmi les nouvelles venues, des associations d'implantés cochléaires.

Pour lire la suite de cette belle histoire et soutenir notre union d'associations, abonnez-vous à la revue 6 millions de malentendants.

Mots-clés: Bucodes SurdiFrance

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.