• Le Bucodes SurdiFrance sera au Salon des Seniors

Articles archivés

Revue de presse mars 2014

Appareils auditifs. Les deux tiers des personnes appareillées insatisfaites

140313-rp113.03.2014 - www.quechoisir.org

Alors que le 13 mars est la journée nationale de l'audition, le baromètre commandité par l'enseigne Audio 2000 jette un pavé dans la mare du marché juteux des audioprothèses. Selon cette enquête, les deux tiers des personnes équipées d'appareils auditifs ne seraient pas satisfaites de leur prothèse.

En matière d'audioprothèses, les sondages se suivent et ne se ressemblent pas : le 27 février 2014, au cours d'une conférence de presse sur le prix et le remboursement des aides auditives, le Syndicat national des audioprothésistes (Unsaf) ne manquait pas de souligner les excellentes performances de la profession, enquête internationale Eurotrak 2014 à l'appui, selon laquelle la France enregistre un taux de satisfaction des personnes appareillées de 86 % (contre 36 % au Japon). Pourtant, si l'on en croit les résultats du baromètre réalisé par le cabinet Senior Strategic auprès de 1 487 personnes âgées de 45 à 79 ans souffrant de problèmes d'audition, la réalité ne serait pas aussi rose. Selon cette enquête, les deux tiers des personnes équipées d'appareils auditifs ne seraient pas satisfaites de leurs prothèses, la plupart se plaignant en effet de difficultés de réglage et d'adaptation importantes qui peuvent perdurer bien au-delà des premiers jours d'équipement. Des griefs qui augmentent avec l'âge même si 70 % des personnes équipées déclarent utiliser leurs appareils auditifs tous les jours. « Grâce aux progrès techniques importants enregistrés durant les trente dernières années, les aides auditives fonctionnent bien. Si ce n'était pas le cas, le secteur n'enregistrerait pas un taux de progression de 7,6 % chaque année », souligne Stéphane Caramagnol, le directeur de l'enseigne Audio 2000 qui a commandité l'étude. « Mais contrairement aux lunettes, l'adaptation à l'appareillage n'est pas immédiate. La capacité de récupération d'une bonne audition est très personnelle, plus on s'appareille tôt, mieux on accepte l'appareillage ».

C'est, malheureusement, loin d'être le cas. Selon le baromètre de Senior Strategic, les Français demeurent très réticents face à l'appareillage, les plus jeunes surtout, seulement 40 % des 45-54 ans le considérant utile contre près de 70 % des plus de 75 ans. Chez les plus jeunes comme dans les catégories socio-professionnelles les plus aisées, les appareils auditifs renvoient une image de « vieux ». Le rejet est également plus fort chez les hommes.

Et si les plus âgés mettent plus de temps avant de consulter (63 % des plus de 75 ans ne sont pas équipés alors qu'ils sont conscients d'une diminution de leur audition depuis plus de trois ans), les 45-54 ans sont ceux qui tergiversent le plus longtemps entre la prescription et l'achat de l'appareil.
Des freins psychologiques... et financiers

S'il y a urgence à changer les mentalités, la mauvaise image des prothèses auditives dans notre pays ne suffit pas à expliquer le faible taux d'équipement. Le nombre de personnes atteintes de gênes auditives est évalué à 6 millions de personnes en France, mais seulement 15 à 30 % d'entre elles possèderaient une aide auditive, contre 30 % en Allemagne et plus de 50 % au Danemark.

Outre les freins psychologiques, le prix élevé des appareils est un obstacle majeur à l'appareillage. Les mutuelles proposent des prises en charge de 300 à 499 €, qui viennent s'ajouter aux 120 € remboursés par l'assurance maladie, alors que les appareils peuvent valoir entre 750 et 2 000 € par oreille, soit des factures pouvant grimper jusqu'à 4 000 €...

Même si les audioprothésistes justifient leurs tarifs par la qualité de leurs services et par le temps passé pour affiner les réglages tout au long de la vie des appareils, ils rejettent la responsabilité du coût de l'appareillage sur l'insuffisance de leur prise en charge par l'assurance maladie. Et l'insatisfaction d'une majorité de patients pose question. Elle démontre clairement que l'offre actuelle d'audioprothèse ne correspond pas à l'attente des clients qui y voient un marché captif, dans lequel la loi de l'offre et de la demande ne joue pas à plein, et où, sous couvert d'une compétence paramédicale, une profession défend bec et ongles une situation de niche commerciale. L'arrivée de nouvelles enseignes sur le marché, tels qu'Alain Afflelou qui n'hésite pas à proposer deux aides auditives pour le prix d'une, pourrait changer la donne.

Lire l'article sur le site www.quechoisir.org

Article format pdf


140312-rp3La sophrologie, future solution contre les acouphènes

12 mars 2014 - www.medisite.fr

L'Observatoire national de la Sophrologie va entamer de nouvelles recherches sur le traitement des acouphènes. Un espoir pour les millions de personnes touchées par cette pathologie alors que se tiendra le jeudi 13 mars la Journée nationale de l'Audition.

Selon l'IPSOS, 16 millions de Français souffriraient d'acouphènes, qu'ils soient permanents ou occasionnels. Pourtant, aucun traitement médicamenteux n'existe à ce jour. Bien souvent, les médecins se tournent vers des antidépresseurs et/ou anxiolytiques pour soulager les patients éprouvés nerveusement par ces bourdonnements et sifflements dans les oreilles.

Afin de leur proposer une solution moins contraignante, l'Observatoire national de la Sophrologie (ONS) va lancer une nouvelle étude sur les bienfaits de la sophrologie pour les sujets acouphéniques. Elle sera menée par une équipe de médecins français de Paris et Toulouse. Les participants seront choisis au hasard afin de vérifier et de mieux quantifier les effets de cette approche.

Lire l'article sur www.medisite.fr

Article format pdf


140312-rp2Un système auditif précis et efficace

Mars 2014 - www.cerveauetpsycho.fr

Le bimestriel Cerveau&Psycho dans son numéro 62 de mars-avril 2014 consacre son dossier aux troubles de l'audition (revue version papier disponible en kiosque ou sur leur site au prix de € 6,95. Version numérique au prix de € 5,80 téléchargeable sur leur site)

  • La surdité, un handicap invisible
  • Un système auditif précis et efficace (voir article publié sur son site)
  • Les aides auditives : mieux les accepter
  • Les implants : pour entendre à nouveau

Lire l'article sur le site de www.cerveauetpsycho.fr

Artice format pdf


140312-rp1Ces problèmes auditifs qui gâchent la vie

12 mars 2014 - www.bienpublic.com

Les acouphènes et l'hyperacousie sont des symptômes ORL de plus en plus fréquents au sein de la population. Témoignages.

Les témoignages de Patrick, Guy et Valérie qui parlent de leur souffrance au quotidien.

  • Patrick : « Une souffrance interne que personne ne perçoit ».
  • Guy : « On s'habitue à vivre avec », dit-il, même s'il reconnaît « qu'au moment du coucher, c'est particulièrement pénible ».
  • Valérie : « Au début, c'était très dur, car j'étais tout le temps concentrée sur mes acouphènes. Depuis, je m'y suis fait. Malgré tout, certains téléconseillers qui m'appellent se moquent de moi, car je suis obligée de leur demander de se répéter. »

Lire l'article sur le site www.bienbpublic.com

Article format pdf


140311-rp1Audilab : un réseau de correction auditive certifié AFNOR

11 mars 2014 - www.senioractu.com

L'enseigne spécialisée Audilab s'annonce comme « le premier réseau d'audioprothésistes à bénéficier de la marque NF Service Audioprothésiste ». Un certificat qui vise à garantir la qualité des services rendus dans le secteur de l'audioprothèse, du premier contact avec le patient souffrant de troubles de l'audition jusqu'au suivi pour toute la durée de l'appareillage.

Lire l'article sur le site de www.senioractu.com

Article format pdf


140307-rp1Appareils auditifs. Les deux tiers des personnes équipées insatisfaites

7 mars 2014 - www.letelegramme.fr

Rejet fort chez les hommes

Les 45-54 ans sont les plus réticents face à l'appareillage, seulement 40 % le considérant utile contre près de 70 % des plus de 75 ans. Chez les plus jeunes, comme dans les catégories socio-professionnelles les plus aisées, les appareils auditifs renvoient une image de « vieux ». Le rejet est plus fort chez les hommes, plus sensibles que les femmes à leur image.

Les mutuelles offrent généralement des prises en charge de 300 à 499 euros, qui viennent s'ajouter à environ 120 euros remboursés par l'Assurance-maladie, alors que les appareils peuvent valoir entre 750 à 2.000 euros par oreille.

Lire l'article sur le site de www.letelegramme.fr

Article format pdf


140306-rp1Appareils auditifs. Les deux tiers des personnes insatisfaites

6 mars 2014 - www.ouest-france.fr

Les deux tiers des personnes équipées d'appareils auditifs ne sont pas satisfaites de leur prothèse, la plupart se plaignant de problèmes d'adaptation, selon une enquête publiée jeudi 6 mars 2014.

Des problèmes de réglages

Réalisé par le cabinet Senior Strategic auprès de 1 487 personnes âgées de 45 à 79 ans souffrant de problèmes d'audition, le Baromètre 2 014 fait apparaître des difficultés de réglage et d'adaptation importantes qui peuvent perdurer bien au-delà des premiers jours d'équipement.

Parmi les difficultés rencontrées, environ 30 % mentionnent des problèmes de réglage ou une sensation de gêne liée au port de l'appareil, tandis que près de la moitié se plaignent d'une mauvaise adaptation, un grief qui augmente avec l'âge.

Le taux de satisfaction reste globalement faible, de l'ordre de 35 % (37 % chez les hommes et 32 % chez les femmes), même si plus de 70 % des personnes équipées déclarent utiliser leur appareil auditif tous les jours.

Une image de "vieux"

Les 45-54 ans sont les plus réticents face à l'appareillage, seulement 40 % le considérant utile contre près de 70 % des plus de 75 ans. Chez les plus jeunes comme dans les catégories socioprofessionnelles les plus aisées, les appareils auditifs renvoient une image de « vieux ». Le rejet est également plus fort chez les hommes, plus sensibles que les femmes à leur image.

Lire la suite de l'article sur le site de www.ouest-france.fr

Article format pdf


140305-rp1Un quart des Français souffre de bourdonnements d'oreille

5 mars 2014 - Le Figaro

Un sondage inédit estime à 16 millions le nombre de Français touchés par des troubles de l'audition. C'est bien plus que ce que les projections laissaient penser jusque là.

Les acouphènes, ces bourdonnements ou sifflements internes dans les oreilles, deviennent de plus en plus fréquents en France. Seize millions de personnes, soit un Français sur quatre, en souffrent, selon un sondage Ipsos réalisé en prévision de la 17ème Journée nationale de l'audition (JNA) qui se tiendra le 13 mars.

Longtemps considérés comme des maladies mentales car ces troubles peuvent mener à la dépression, les acouphènes et l'hypersensibilité au bruit sont maintenant reconnus comme des pathologies ORL. Leur prise en charge fait appel à une équipe de professionnels qui rassemble l'ORL, l'audioprothésiste et parfois des psychologues.

Les personnes qui souffrent d'acouphènes entendent des sons parasites ne provenant pas de leur environnement. Ces troubles sont liés à un dysfonctionnement du système nerveux auditif. La raison principale est l'exposition répétée à des bruits ayant un niveau sonore élevé. Ils sont le plus souvent liés à l'écoute de musique amplifiée ou au bruit au travail. Certaines pathologies de l'oreille, du nez et du larynx, le vieillissement, des chocs émotionnels ou encore la prise de certains médicaments dits ototoxiques comme l'Ibuprofène et plusieurs antibiotiques peuvent aussi entraîner ces troubles de l'audition.

Lire la suite de l'article sur le site du Figaro

Article format pdf


 

Imprimer E-mail

Vivre avec des difficultés d'audition

Répercussion sur les activités quotidiennes, l'insertion et la participation sociale

Chiffres des personnes ayant des limitations fonctionnelles de l'auditionD'après l'enquête Handicap-Santé, 10 millions de personnes rencontrent des problèmes d'audition en 2008 en France. Pour 5,4 millions de personnes, ces limitations auditives, considérées comme allant de moyennes à totales, sont susceptibles d'avoir des répercussions sur leur vie quotidienne. Parmi elles, 360 000 ont des limitations très graves à totales puisqu'elles sont dans l'incapacité de suivre une conversation à plusieurs.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Le Bucodes SurdiFrance à URBACESS

Venez retrouver les bénévoles du Bucodes SurdiFrance au Salon Urbacess qui aura lieu les 12 et 13 février 2014 à Paris.

Urbacess2014

Sessions d'animation du Bucodes SurdiFrance :

Mercredi 12 FEVRIER

  • 10 h 30 Paul Zylberberg - Président d'Audio Ile de France :
    « Impact professionnel de la perte d'audition »
  • 11 h 30 Lumioara Billière-George - Vice-Présidente du Bucodes- SurdiFrance :
    « Méthodes de communication avec les devenus sourds et malentendants »
  • 12 30 Paul Zylberberg - Président d'Audio Ile de France :
    « Procédures à suivre par les personnes handicapées auditives en activité pour obtenir des aides financières. »
  • 13 h 30 Lumioara Billière-George - Vice-Présidente du Bucodes- SurdiFrance :
    « Comportements et attitudes à adopter face à un malentendant »
  • 14 h 15 Jean Mer - Administrateur du Bucodes- SurdiFrance :
    « Aides humaines de compensation de la malentendance »
  • 15 h Paul Zylberberg - Président d'Audio Ile de France :
    « Impact professionnel de la perte d'audition »
  • 15 h 45 Dominique Dufournet - Président du Bucodes- SurdiFrance :
    « Qui sont les personnes devenues sourdes? Conséquences de la perte d'audition? »
  • 16 h 30 Dominique Dufournet - Président du Bucodes- SurdiFrance :
    « L'accessibilité pour les DSME »

Jeudi 13 FEVRIER

  • 10h 30 Paul Zylberberg - Président d'Audio Ile de France :
    « Impact professionnel de la perte d'audition »
  • 11 h Maud Gerdil - ARDDS IdF :
    « La lecture labial e facteur d'accessibilité
  • 11h 30 Suzette Chevrier - Presidente API :
    « L'accessibilité pour les implantés cochleaires »
  • 12 h Richard Darbéra - Vice-Président du Bucodes- SurdiFrance :
    « Les aides techniques de compensation de la malentendance »
  • 12h 45 Maud Gerdil - ARDDS IdF:
    « La lecture labiale facteur d'accessibilité»
  • 13h 30 Richard Darbéra - Vice-Président du Bucodes- SurdiFrance :
    « La boucle d'induction magnétique en individuel et en collectif »
  • 14 h15 Lumioara Billière-George - Vice-Présidente du Bucodes- SurdiFrance :
    "Méthodes de communication avec les devenus sourds et malentendants "
  • 15 h Jean Mer - Administrateur du Bucodes- SurdiFrance :
    « Aides humaines de compensation de la malentendance »
  • 15 h45 Dominique Dufournet - Président du Bucodes- SurdiFrance :
    « L'accessibilité pour les devenus sourds et malentendants »
  • 16 h30 Dominique Dufournet - Président du Bucodes- SurdiFrance :
    « Qui sont les personnes devenues sourdes? Conséquences de la perte d'audition? »

Permanences sur le stand

Tout au long de ces deux journées, vous trouverez également des bénévoles sur le stand du Bucodes SurdiFrance pour échanger avec eux sur l'accessibilité et tous les sujets touchant le handicap auditif.

Programme complet

 

Imprimer E-mail

Revue de presse février 2014

140205-rp1Le mensuel Top Santé n° 282 (mars 2014) consacre un article de deux pages au sujet des acouphènes. Intitulé Acouphènes on peut agir !, il aborde la pénibilité du vécu des quelques 400 000 personnes qui jugent leurs acouphènes intolérables et donne quelques éléments de réponse pour mieux vivre avec ce symptome qui peut altérer l'existence au point de provoquer une dépression.



140211-rp1La société toulousaine Websourd se fait entendre par le gouvernement

11 février 2014 - France 3 Midi-Pyrénées

C'est la société toulousaine Websourd qui vient de remporter l'appel d'offres gouvernemental. Il s'agit d'une expérimentation initiée par le ministère de la Santé. Pendant un an, 500 personnes de tous âges, souffrant de différents types de surdité, habitant aussi bien en ville qu'à la campagne, vont être équipées du dispositif Elision créé par Websourd.

Lire l'article et voir la vidéo sur le site de France 3 Midi-Pyrénées

Article format pdf


140212-rp1Les audioprothésistes réclament un meilleur remboursement de la Sécurité sociale

12 février 2014 - Le Parisien

Mal remboursées, les audioprothèses représentent pourtant une "priorité de santé publique" avec le vieillissement de la population, ont estimé mercredi des professionnels du secteur, qui réclament une meilleure prise en charge par la Sécurité sociale. "La France est très en retard en matière de remboursement des audioprothèses" car "il manque une implication des pouvoirs publics", a déclaré lors d'une conférence de presse Luis Godinho, président du syndicat national des audioprothésistes (Unsaf).

Une prothèse auditive, qui permet de corriger la surdité, coûte en moyenne 1.535 euros toutes gammes confondues. Il faut compter 1.000 euros pour une entrée de gamme.
Or, la Sécu ne rembourse que 120 euros par appareil, les complémentaires 350 euros en moyenne.

Lire l'article sur www.leparisien.fr

Article format pdf


140212-rp2Le remboursement des audioprothèses, enjeu de santé publique

12 février 2014 - Le Quotidien du Médecin

Extrait de l'article :

La principale cause de survenue de problèmes d’audition est l’âge. Le Pr Bruno Frachet, chef de service ORL de l’hôpital Rothschild à Paris, rappelle que les premiers signes de presbyacousie surviennent aux alentours de 60 à 65 ans et sont marqués « par des difficultés de compréhension dans un environnement bruyant ». Alors qu’il serait important d’intervenir dès ce moment, il déplore une latence beaucoup trop importante : « Il s’écoule en moyenne entre 7 et 10 ans entre les premières alertes et l’appareillage effectif de la personne. »

Ce retard n’est pas sans conséquence. « À 70 ans, une personne qui accuse une perte de 25 dB est considérée comme ayant le même état cognitif qu’une personne de 77 ans », explique le Pr Frachet qui rappelle que des études montrent une corrélation entre vieillissement et déclin cognitif. De plus en plus isolée, la personne multiplie également les risques de développer une dépression ainsi que des problèmes de mobilités, puis des problèmes mnésiques aux conséquences parfois très lourdes.

Lire l'article sur www.lequotidiendumedecin.fr

Article format pdf


140213-rp1Un implant cochléaire contre la surdité

13 février 2014 - Femme Actuelle

Extrait de l'article :

Chaque année, 1 200 implants cochléaires sont posés, dont plus de la moitié chez des plus de 20 ans. Les évaluations pour ce dispositif sont toutes positives, chez les enfants, les adultes, et, de plus en plus souvent, les personnes âgées. « Il s'agit d'implanter un petit appareil placé derrière l'oreille et dans la cochlée afin de se substituer aux cellules ciliées. Celles-ci assurent normalement la transformation des sons en impulsions électriques, conduites via le nerf auditif jusqu'au cerveau » explique Nathalie Loundon, chirurgien ORL pédiatrique à l'hôpital Necker à Paris.

Article format pdf


140218-rp-FidelCastro-ACAFidel Castro n'est pas sourd - mais il est bien malentendant !

18 février 2014 - Arrêt sur images

Dans sa brève de 13h14, le site Arrêt sur images montre preuve à l'appui que Fidel Castro est bien malentendant, alors que les autorités cubaines ont essayé faire preuve du contraire. La surdité continue à faire peur ...

Extrait de l'article :

Mécontent de voir circuler des photos de Castro avec un appareil auditif lors d'une rencontre avec la présidente argentine Cristina Kirchner, en marge du sommet de la Communauté d'États Latino-Américains et Caribéens (CELAC) à La Havane, le régime a distribué un jeu de photos photoshopées où l'appareil auditif est gommé.

Lire l'article sur www.arretsurimages.net

Article format pdf


Equilibre et audition - deux rendez-vous

23 février 2014 - Source : Le Républicain Lorrain

Marie Gaychet et les membres du centre communal d'action sociale annoncent deux rendez-vous. Le premier concerne la reconduction des ateliers équilibre à la suite du succès de l'expérience 2013. La municipalité tucquenoise, le CCAS et la Mutuelle familiale d'Homécourt vont mettre en place une session. La présentation de cet atelier aura lieu jeudi 6 mars, à 10h30, salle annexe de Tucquegnieux Marine, rue Amédée-Lamoine. Au terme de cette séance, les personnes intéressées pour s'inscrire auprès du CCAS en mairie de Tucquegnieux, ou par téléphone au 0382213265.

En France, plus de 2,5 millions d'individus souffrent d'acouphènes et d'hyperacousie.La seconde démarche concerne la Journée nationale de l'audition. Il s'agira en 2014 de la 17ecampagne. Elle permet, chaque année, le deuxième jeudi du mois de mars, de sensibiliser la population à un vaste sujet de santé publique. En France, plus de 2,5 millions d'individus souffrent d'acouphènes et d'hyperacousie. Ces pathologies ORL sont méconnues du public. Ces gênes peuvent réellement générer une usure nerveuse, l'isolement ou un retrait de la vie professionnelle et sociale. A cet effet, Marie Gaychet, avec le CCAS et la Mutuelle familiale, propose un dépistage auditif et un échange d'informations avec des professionnels de l'audition. Cette journée de l'audition se déroulera à Tucquegnieux, salle municipale C, près de la mairie, vendredi 14 mars. Les personnes non adhérentes à la Mutuelle familiale sont priées de s'inscrire au préalable en mairie, avant le mercredi 5 mars.


Accessibilité des handicapés : pourquoi l'échéance de 2015 n'était pas tenable

27 février 2014 - Source : Le Monde

Suite au report des mesures de la loi du 11 février 2005 annoncé le 26 février 2014, le quotidien Le Monde consacre un article bien documenté au sujet.  Ambitieux... mais irréaliste, comme le notait déjà la sénatrice PS Claire-Lise Campion dans un rapport de 2013, pourtant intitulé, dans un élan d'optimisme, « Réussir 2015 »

Les associations jugent ce report « inacceptable ». Pourtant, la réalité démontre que les chantiers sont encore nombreux en France. Etat des lieux des actions réalisées – et des efforts encore à faire.

Lire la suite : Pourquoi l'échéance de 2015 n'était pas tenable

Article format pdf


Imprimer E-mail

La loi autorisant les réseaux de soins mutualistes a été promulguée

Lundi 3 février 2014 - La loi autorisant les réseaux de soins mutualistes a été promulguée
Source : l'UFAL

En résumé, cette loi va permettre que les adhérents des organismes de complémentaire santé ressortant du Code de la mutualité aient des prix de soins privilégiés dans les centres ayant passés une convention avec les mutuelles.
Il faut dire que ces réseaux de soins existaient déjà au profit de certains assurés membres d'organismes de complémentaire santé ressortant des codes des assurances ou de la sécurité sociale.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Baromètre santé sourds et malentendants

evolutions29v

 

Évolutions n° 29 - Décembre 2013


Résultats d'Études et de Recherches en Prévention et en Éducation pour la Santé

Le Baromètre santé sourds et malentendants interroge pour la première fois ces populations, ainsi que celles touchées par d'autres troubles de l'audition, sur une grande diversité de sujets liés à la santé. Le questionnaire a été auto-administré sur Internet en 2011 auprès de presque 3 000 personnes.

Lire la suite

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.