• Menu pied de page

Menu pied de page

Notre tribune

ecrireLe Bucodes SurdiFrance souhaite vous offrir une tribune pour exprimer votre avis sur tous les sujets concernant les troubles de l'audition, la prise en charge (aides de correction auditive, implant cochléaire, soins ORL, orthophonie), votre vécu de la malentendance, etc.

Ecrire pour le web

Avant de participer à notre tribune, nous vous invitons à lire cette page et de méditer sur cette phrase de Jean Cocteau :

"Le tact dans l'audace c'est de savoir jusqu'où on peut aller trop loin"

  • Les articles devront obligatoirement être signés (avec vos nom et prénom, vos coordonnées postales ainsi qu'une adresse email valide). Ces informations ne seront pas publiées.
  • Merci de nous indiquer votre pseudo sous lequel vous nous autorisez à publier votre article dans cette rubrique.
  • La publication ne se fera qu'après validation des modérateurs de ce site.
  • Le contenu n'engagera que son auteur.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Imprimer E-mail

Beaucoup de bruit pour mieux s'entendre : le programme détaillé

Affiche de la journée de conférences "Beaucoup de bruit pour mieux s'entendre"Rencontre européenne des associations de personnes malentendantes

Ouverte à tous - Le samedi 2 avril 2016 à Paris

Paris, le 15 mars 2016 - Chaque année, l’EFHOH, Fédération européenne des associations de personnes malentendantes organise un évènement en marge de son assemblée générale. C’est pour la première fois à Paris que se déroulera cet évènement, soutenu notamment par Agir Pour l’Audition, le samedi 2 avril 2016, avec une journée d’information ouverte à tous sur le thème « Bien vivre avec une perte d’audition ». Quelques précisions sur le programme...

Lire la suite

Imprimer E-mail

Chères prothèses

Mobilisons nous!

Contribution de Christophe (octobre 2015)

J'ai 48 ans, je suis appareillé depuis bientôt 10 ans.
Mes prothèses m'ont coûté 4000€ la paire.
Oui, elles me permettent de vivre mieux, indéniablement.
Les progrès des fabricants sont spectaculaires, et je suis très reconnaissant envers les ingénieurs qui en sont à l'origine.

Par contre, avoir besoin d'aides, c'est un peu "le double effet Kiss Cool"...
Porter des lunettes, ça passe inaperçu. Porter des aides auditives, c'est sentir sur soi des regards du type "tiens, il doit être un peu neuneu celui-là pour avoir besoin de "prothèses" auditives à son âge"....
Après réflexion (plus ou moins longue, voire surtout très longue), le deuxième effet Kiss Cool c'est le prix!

Lire la suite

Imprimer E-mail

Communiqué de presse 02.10.2015

Audioprothèses : il est temps d'engager le débat

Paris, le 2 octobre 2015 – Le Bucodes SurdiFrance salue l’intéressante étude que l’UFC-Que Choisir a publiée lundi sur son site, dénonçant le sous-équipement des Français en audioprothèses et plusieurs dysfonctionnements qui entourent la commercialisation et la prise en charge de ce produit de santé. Elle confirme et renforce plusieurs constats que nous avions déjà exposés dans notre revue 6 millions de malentendants. Elle apporte également des données nouvelles, par exemple sur les liens financiers qui existent entre le secteur de l’audioprothèse et les médecins ORL. L’étude de Que Choisir n’est cependant pas exempte de défauts et une concertation sur ces sujets est nécessaire en présence de toutes les parties concernées.

Cette étude réaffirme le constat, précédemment établi par le Bucodes Surdifrance dans son rapport de novembre 2014, Le reste à charge en audioprothèse : le reste à charge est trop élevé et souvent dissuasif pour les patients. Cela est particulièrement vrai pour les plus de 60 ans qui, contrairement aux plus jeunes, n’ont pas accès aux aides de la MDPH et des organismes qui financent l’accessibilité en milieu professionnel. Le second constat, pleinement partagé par le Bucodes SurdiFrance est celui d’un besoin de transparence à tous les niveaux dans l’intérêt de l’usager. 

L’enquête de l’UFC-Que Choisir a  été largement reprise par de nombreux médias ; le Bucodes et ses associations membres ne peuvent que se réjouir de cet impact médiatique. Elle aborde la question sous l’angle du marché de l’audioprothèse et cela nous semble un point d’entrée essentiel. Cependant, malgré la remarquable qualité et la précision du travail d’investigation réalisé par l’UFC-Que Choisir, le raisonnement qui consiste à penser qu’en doublant le nombre d’audioprothésistes, la concurrence fera baisser les prix s’avère caduque. La théorie économique et l’expérience d’autres pays pour le marché de l’audioprothèse comme l’expérience de la France pour l’optique, montrent que c’est le contraire qui se produira. Nous publierons prochainement un article sur ce sujet dans le magazine 6 Millions de Malentendants et sur le site surdifrance.org. L’UFC-Que Choisir ne mentionne pas non plus l’incroyable dispersion des prix pratiqués pour un même appareil, qui peuvent varier du simple au double, ni la qualité de service, très inégale d’un audioprothésiste à l’autre.

Ces questions sont d’importance et le Bucodes SurdiFrance, association reconnue d’utilité publique, qui fédère plus de 40 associations de personnes devenues sourdes et malentendantes en France estime qu’il est plus que temps que les Pouvoirs Publics prennent l’initiative de réunir les représentants des usagers, du corps médical, des industriels, des audioprothésistes et des instances politiques pour engager un travail de concertation et apporter des réponses concrètes à cet enjeu de santé publique.

 Télécharger le communiqué

Imprimer E-mail

Communiqué de presse 18.05.2015

Sous la présidence de Paul Vecchiali,

Prix du meilleur film sous-titré pour les sourds et les malentendants.

Participer à la vie sociale et culturelle est un droit, reconnu notamment par les traités européens et la Charte des droits fondamentaux. Pour les 6 millions de sourds et malentendants qui vivent en France, accéder à la culture reste pourtant, malheureusement, très difficile, sinon impossible. En particulier, ils ne peuvent généralement pas aller au cinéma, sauf lorsque les films projetés sont sous-titrés. Accessoirement ce sous-titrage peut être utile à tous ceux qui ne comprennent pas parfaitement le français parlé – notamment les étrangers.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Faire un don ou un legs

Faire un don au Bucodes SurdiFrance

Le Bucodes SurdiFrance est une association d'intérêt général, reconnue d'utilité publique.

À ce titre, le donateur bénéficie d'une réduction d'impôt égale à 66% des versements effectués dans l'année, versements pris en compte dans la limite de 20% du revenu imposable global net.

 Télécharger le formulaire pour le don

Envoyez ce formulaire complété à l'adresse suivante :

Bucodes SurdiFrance
Maison des Associations du 18ème
Boîte 83
15, passage Ramey
75018 Paris

Vous recevrez en retour un reçu fiscal.

Le Bucodes SurdiFrance peut aussi recevoir des legs.

Léguer à SurdiFrance, c’est transmettre l’espoir en laissant une empreinte durable. En décidant de léguer vos biens par testament à SurdiFrance, vous vous assurez que votre héritage sera utilisé pour aider les malentendants et les devenus sourds. Sans vous démunir de votre patrimoine de votre vivant, vous donnez du sens à ce que vous avez construit pendant votre vie.

Que pouvez-vous transmettre ?

La loi prévoit pour un particulier la possibilité de transmettre son patrimoine après sa mort à une association de son choix, habilitée à recevoir des legs, ce qui est le cas de SurdiFrance. Pour déterminer le montant de votre patrimoine que vous désirez transmettre, il vous faudra vous rapprocher de votre notaire qui vous calculera en fonction de votre patrimoine la part indispensable pour vos héritiers directs (parents, enfants, petits-enfants, conjoint marié ou pacsé) et le montant que vous pourrez nous transmettre par votre legs. Si vous n’avez pas d’héritier réservataire, vous pouvez disposer de tous vos biens comme vous l’entendez.

Selon votre situation, vous pouvez léguer à la fédération:

  • l’ensemble de votre patrimoine (le legs universel),
  • une fraction (la moitié, un tiers, un quart…) de votre héritage ou d’une catégorie de biens (le legs à titre universel),
  • un bien déterminé : une somme d’argent, des titres, des bijoux, des œuvres d’art, des immeubles (le legs à titre particulier).

Le saviez-vous ? Dans certains cas, si vous n’avez pas d’héritiers directs et que vous souhaitez léguer votre patrimoine à des amis ou à de la famille éloignée, faire de notre fédération votre légataire universel permet de réduire le poids de la fiscalité sur votre succession. C’est alors à notre fédération de délivrer un legs particulier, net de frais et droits, à votre ami ou à un proche. La part économisée en droits de succession pourra se répartir entre cette personne désignée et notre fédération. Votre bénéficiaire désigné touchera au moins autant que par un héritage direct tout en permettant à notre fédération de mener des actions sociales.

Comment faire un legs ?

Il faut rédiger un testament. Les formes les plus courantes sont :

  • le testament olographe

Sa rédaction ne nécessite pas la présence d’un notaire. Le testament doit être écrit de la main de son auteur sur papier libre (non dactylographié), daté (jour, mois et année) et signé. L’association choisie doit y être désignée par son nom exact, afin qu’au moment de la succession aucune ambiguïté ne puisse subsister sur vos intentions. Ce testament peut être enregistré au Fichier Central des Dernières Volontés par votre notaire pour une somme raisonnable.

  • le testament authentique

Vous devez le dicter à deux notaires ou à un notaire assisté de deux témoins. Cette formule est plus protectrice de vos droits car la date et le contenu ne peuvent pas être contestés.

Dans tous les cas, il est recommandé de se rapprocher de votre notaire.

Comment sera utilisé votre legs ?

SurdiFrance s’engage à respecter scrupuleusement vos volontés.
De façon générale, en France, votre legs permet de continuer nos actions et d’en mettre de nouvelles en place sur les territoires. Notre objectif est et restera le même : Faire émerger une société garantissant à toute personne déficiente auditive un accès réel à sa citoyenneté.

Pour tout renseignement, contactez Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. de l'association.

 Retrouvez notre fiche pratique sur les legs

Imprimer E-mail

Communiqué de presse 14.10.2013

Rapport de la Cour des Comptes sur le marché français de l'audioprothèse

Le Bucodes SurdiFrance souligne la nécessité d'aller plus loin dans les mesures préconisées. Le Bucodes SurdiFrance se tient à la disposition des pouvoirs publics afin d'apporter, dans cette réflexion, son point de vue de représentant des personnes malentendantes et d'expliciter ses 17 propositions pour améliorer la prise en charge des appareils auditifs.

Paris, le 14 octobre 2013 – Depuis de nombreuses années, le Bucodes SurdiFrance souligne la nécessité d'apporter un certain nombre d'améliorations dans les pratiques relatives au marché de l'appareillage auditif en France. En mars dernier, il avait été conforté par le constat effectué par le ministère des Affaires Sociales et de la Santé à ce sujet1. En septembre, la Cour des Comptes établissait, dans son rapport annuel sur la Sécurité Sociale, un diagnostic convergent sur l'opacité et les prix pratiqués en audioprothèse. Néanmoins, le Bucodes SurdiFrance aurait souhaité qu'elle aille plus loin dans les mesures préconisées.

Lire la suite

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.