• Médias
  • Communiqué du 3 septembre 2011

Communiqué de presse 06.11.2012

Accessibilité et Événémentiel : Le Bucodes rappelle les spécificités des dispositifs nécessaires aux personnes malentendantes et devenues sourdes

Paris, le 6 novembre 2012 - À partir du 1er janvier 2015, l'obligation d'accessibilité inscrite dans la loi du 11 février 2005 devra être appliquée, y compris dans le cadre des manifestations événementielles. Aujourd'hui déjà, les initiatives dans ce sens sont nombreuses. Cependant, le constat revient trop souvent que les personnes malentendantes sont oubliées dans les dispositifs, parfois même alors que le thème de ces manifestations porte sur l'accessibilité ! Assister à un colloque, à une conférence, participer à des animations, recueillir des informations sur les stands d'un forum ou d'un salon... toutes ces situations, complexes en cas de difficultés auditives, peuvent être rendues accessibles par des solutions techniques ou humaines.

Face au constat que les spécificités du public malentendant sont méconnues des organisateurs d'événements, le rôle du Bucodes SurdiFrance est d'informer sur les moyens existant, dont voici une description succincte.

S'équiper d'une solution technique efficace à grande échelle : la boucle à induction magnétique

La boucle à induction magnétique (BIM) peut être installée dans une salle, sur un stand ou être portative et individuelle. Elle concerne les personnes utilisant des appareils de correction auditive ou des implants cochléaires comportant une position «téléphone» (T) et peut aussi être utilisée par des personnes non appareillées avec un casque récepteur de boucle. C'est un système de transmission du son sans fil, par champ magnétique. Efficace, facile à mettre en œuvre et à utiliser, la boucle magnétique améliore la qualité d'écoute en éliminant les bruits ambiants.

Mettre en place une transcription simultanée

La transcription simultanée offre aux personnes malentendantes et devenues sourdes la possibilité de lire en temps réel sur un écran les paroles qui sont prononcées. Cela suppose la mise en place d'une installation : le son doit d'une part être capté par un ou plusieurs microphones et d'autre part être transcrit à distance (reconnaissance vocale, vélotypie etc.) puis retransmis quasi instantanément sur un écran visible par le public. Particulièrement adapté à des contextes de conférences, de réunions ou encore de débats, ce système permet aux personnes malentendantes d'appréhender l'ensemble des échanges et d'y participer de manière active. Des applications commencent à être disposnibles sur smartphones pour une transcription individuelle, utiles notamment dans des contextes de stands ou encore de guichets.

Sensibiliser les intervenants à la lecture labiale

Lorsque la distance par rapport à l'interlocuteur est faible, l'attitude de ce dernier pourra faire la différence pour la personne malentendante. En effet s'il se tient face à elle, parle posément, à voix égale et en articulant, la personne malentendante aura de meilleures chances de comprendre malgré le bruit ambiant, en lisant sur les lèvres pour compenser par la vue ce qu'elle ne peut que partiellement ou pas du tout percevoir par l'audition.

Pour les personnes sourdes de naissance ou depuis la petite enfance - qui sont environ 100 000 en France - l'interprétation en langue des signes et le codage en langue française parlée complétée sont aussi des solutions mais cela concerne très rarement les personnes devenues malentendantes ou sourdes au cours de leur vie qui sont plus de 6 millions en France et continuent de pratiquer la langue française parlée et écrite.

La combinaison de ces dispositifs rend possible l'accès des personnes malentendantes aux contextes événementiels. Rappelons que les personnes touchées par une déficience auditive sont encore trop souvent confrontées à des situations dans lesquelles comprendre et communiquer s'avère hors de portée. Le Bucodes SurdiFrance ainsi que les associations locales qu'il fédère se tiennent à la disposition des organisateurs d'évènements pour les informer afin de contribuer ensemble à faire progresser l'accessibilité pour tous.

Télécharger le communiqué de presse du 06.11.2012

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.